Les Roms de Clichy doivent partir

La décision du tribunal de Nanterre est tombée : les Roms qui occupent le terrain des bords de Seine ont deux semaines pour quitter les lieux. En apprenant la nouvelle, Liviu Gscon, le porte-parole du camp, est resté stoïque. Il s’était préparé à cette éventualité et pense déjà à l’après. « On va peut-être trouver une maison abandonnée … On ne peut pas retourner en Roumanie, personne ne peut retourner en Roumanie. Personne n’a plus de 10 euros dans les poches« , regrette-t-il.

La ville de Clichy ne se sent pas responsable de cette centaine de Roms, dont une trentaine d’enfants. Elle dispose en effet déjà d’une aire d’accueil pour voyageurs, où plus une place n’est disponible. Et demande aujourd’hui que ses voisines de droite (Neuilly, Levallois, Puteaux, etc.) prennent leur part de responsabilité.

Elsa Maudet

Publicités

3 réponses à “Les Roms de Clichy doivent partir

  1. camilleandres

    « nous sommes sensibles à la situation de ces personnes mais malheureusement leurs comportements rendent difficile toute aide de notre part. » (blog des élus socialistes de Clichy) : ah bon ? ces « comportements » méritent une enquête…nan ? 🙂

  2. La mairie de Clichy a reçu environ 70 plaintes de riverains, principalement pour vol et poubelles étalées dans la rue. Le maire adjoint chargé de la sécurité en parle un peu ici : https://minoritaires.wordpress.com/2009/10/08/clichy-des-roms-menaces-dexpulsion-2/

    Ces Roms refuseraient également l’aide des associations humanitaires, et là pour le coup en effet il faudra voir ce qu’il en est.

  3. Bonjour,

    plusieurs points au sujet des Roms de Clichy:

    – « La mairie de Clichy dispose en effet déjà d’une aire d’accueil pour voyageurs, où plus une place n’est disponible »: FAUX, les services administratifs font une fois de plus l’amalgame (volontaire ?) entre voyageurs, français, et Roms migrants (le plus souvent roumains). Les voyageurs sont soumis à une législation discriminatoire de 1969, les Roms migrants à une législation encadrant le Ceseda bien qu’ils soient européens. Plusieurs communes (Aubervilliers, St-Denis, St-Ouen, Montreuil…) ont mis en place des villages d’insertion. Pour accéder à un terrain d’accueil, il faut un livret de circulation (l’équivalent de notre carte d’identité).
    – « Ces Roms refuseraient également l’aide des associations humanitaires », FAUX. 9 enfants étaient inscrits à l’école et y allaient, 3 devaient faire leur rentrée ce matin…
    – La source policière indique que les Roms sont partis d’eux-mêmes or une viste sur le terrain 2h après montre qu’il y a encore des effets personnels. Les gens ne sont pas partis d’eux-mêmes sinon ils seraient partis dans le calme et la police leur aurait laissé le temps de prendre couvertures, cartables, sacs, vêtements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s